Froum-test


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Parce que pour toi je serais prêt à n'importe quoi {Joa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Admin

Admin


    Messages : 209
    Date d'inscription : 30/04/2011

MOre
Test:

MessageSujet: Parce que pour toi je serais prêt à n'importe quoi {Joa   Ven 7 Juil - 21:12

Ma sœur avait insisté pour voir des films interdits, alors si au début nous avions mis un film d'horreur du genre The Grudge et puis nous les avions tous enchaîné avant de finir par Insidious. En fait, je crois que ma sœur aimait se faire du mal. Moi, j'adore les films qui me donnent des frissons et tout, mais je comprenais pas pourquoi ma sœur avait voulu regarder tout cela si c'était pour ne pas dormir de la nuit. « No way, je dors avec vous ! » Je rigolais en nichant délicatement mon nez dans le cou de Joachim. « J'crois pas nan, c'est pas contre toi sista, mais va falloir que t'assume » riais-je avant de me lever du canapé. « Bonne nuit » je riais en quittant la pièce avant de regagner ma chambre sans lâcher la main de mon petit copain. « Tu crois que j'ai été méchant ? » Demandais-je légèrement inquiet de la réaction de ma sœur jumelle le lendemain matin.

Je montais en haut de mon lit à étage pour rejoindre les étoiles, Joa à mes côtés. Par réflexe, je m'installais  sur lui en nichant ma tête dans son cou pour lui faire deux, trois bisous tout en glissant mes mains sous son t-shirt pour le lui enlever. Il n'y avait rien de sous entendu là dedans, car je faisais exactement la même chose tous les soirs dès qu'il dormait chez moi, alors non, je ne pensais à rien d'étrange en passant l'une de mes jambes entre les siennes  tout en me blottissant contre lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtest.faireunforum.com
avatar
E² A N S




    Messages : 200
    Date d'inscription : 13/10/2014

MOre
Test:

MessageSujet: Re: Parce que pour toi je serais prêt à n'importe quoi {Joa   Sam 8 Juil - 6:17



Les films d'horreur, ce n'était vraiment pas mon truc. Que ce soit du premier au dernier film, j'étais resté contre Maden en essayant de sursauter le moins possible. Ce n'était pas le sang ou les choses sales que je détestais, mais être surpris. Dans la vraie vie, j'aime être étonné, mais les images trop rapides qui te font hurler.. Euh, non. Quoiqu'il en soit, j'avais fait un effort pour ma meilleure amie, mais elle allait s'en mordre les doigts, j'en étais certaine. La preuve une fois la soirée terminée, Madame exigeait de dormir avec nous. Personnellement, je m'en fichais, mais je préférais laisser à son frère de choisir. J'aimais dormir uniquement avec lui, mais je n'avais pas envie que sa jumelle se sente être mise de côté. Sans elle, nous ne nous serions jamais rencontrés, après tout. Je me retenais de rire aux paroles de mon petit ami alors que je le suivais, main dans la main après avoir souhaité une bonne nuit à sa sœur qui semblait accepté la décision de Maden. Parfois j'avais l'impression que l'on jouait au papa et à ma maman, Gemma étant notre fille. « T'inquiète pas, si elle n'arrive pas à dormir, elle regardera un autre film genre My Little Pony pour se rassurer » Ce n'était pas une blague, en plus. Je ne vous raconte pas le nombre de films enfantins que j'ai vu dans ma vie.

Je le suivais dans son lit, adorant m'y retrouver encore. Depuis la dernière fois, j'avais emménagé avec sa sœur et nous avions décoré ma chambre. Sauf que.. Je ne sais pas, ce n'était pas mon endroit préféré. J'avais peur d'abuser en venant ici, mais c'était mille fois mieux d'être là que dans ma chambre. Nous étions tous les deux en boxer et t-shirt. Maden vint contre moi, comme d'habitude et une fois de plus, je faisais mon maximum pour rester calme. Je ne suis pas un obsédé, mais mon petit ami est magnifique et je reste un homme qui a des envies.. Cela fait déjà un moment que.. Bref, passons. Ses baisers me faisaient rougir alors que ses mains.. J'adorais ça, chaque soir, avant d'aller dormir. Des petits gestes qui paraissent insouciants et qui le sont, venant de lui. Je l'aidais à me retirer le t-shirt. J'allais faire la même chose, mais.. Une de ses jambes se glissa entre les miennes et là.. Là.. Ce fut le drame.

Un violent coup de chaud s'empara de moi et je faisais en sorte de ne pas paniquer. J'essayais de penser à autre chose que mon petit ami, dénudé, près de moi qui était collé contre moi, son souffle chaud dans mon cou, ses mains sur mon torse et.. Concrètement, je n'y arrivais même pas. Je repensais même à la fois où je l'avais vu sous la douche et.. J'avais l'impression de fondre de honte alors que mon corps se réveillait. Ce n'était pas la première fois, mais là.. C'était encore pire. Histoire qu'il ne sente rien, j'avais tenté de me décoller doucement de lui.. en vain. Allez savoir pourquoi, j'avais songé que mettre ma main devant mon érection pourrait changer les choses. Discrètement, j'avais passé une de mes mains sous la couette pour venir faire cela.. sauf que, forcément, je ne suis pas doué et ma main vint toucher l'entrejambe de mon petit ami. La catastrophe totale.. « Oh.. je.. pardon Maden, ce n'est pas.. ce que je voulais faire » soufflais-je, mal à l'aise. Il me fallait une douche glaciale, et vite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mfv2.1fr1.net/t138-louis-tomlison-eliot-l-attachement-est
avatar
Admin

Admin


    Messages : 209
    Date d'inscription : 30/04/2011

MOre
Test:

MessageSujet: Re: Parce que pour toi je serais prêt à n'importe quoi {Joa   Sam 8 Juil - 18:06

JJ'adorais pouvoir lui faire des câlins. ; Je ne m'étais jamais senti aussi proche d'une personne en fait et mon dieu, ça faisait un bien fou. Bien sûr que j'étais tout aussi proche de ma sœur, mais c'était différent, c'était mon double, contrairement à Joa qui était mon petit ami et la personne avec qui j'aimerais pouvoir faire ma vie. Tous les deux, l'un au dessus de l'autre, il n'y avait rien de malsain là dedans. Juste deux personnes qui s'aiment passionnément, mais je savais que de son côté, Joa aimerait pouvoir avoir un petit peu plus. Il n'y avait qu'à voir le nombre de fois où il avait eu un léger petit accident au niveau de son intimité. Cela me faisait doucement rire, même si c'était méchant et n'allait pas croire qu'il ne me fait pas d'effet, bien au contraire. J'ai juste plus de facilité à me contrôler. Mais quand était-il de ce soir.

Je le sentais essayer de remettre bien suite à ce petit problème et alors que je m'apprêtais à me retirer de lui, je sentais malencontreusement sa main venir me toucher. Je crois bien qu'il ne m'avait jamais touché à cet endroit là puisque l'on s'était toujours contenté de simples câlins à savoir que je n'aime pas vraiment les relations sexuelles trouvant cela sale je l'avoue. Néanmoins, j'avais senti la chaleur monté de plusieurs crans, pire que les bouffées de chaleur d'une femme ménoposé. Du moins, j'essaye d'imaginer. « Ce n'est rien » Je souriais doucement en restant coller à lui alors que je sentais nos deux sexes venir se frôler. Ok, là ça devait hyper gênant en fait. Je me retirais de lui en soufflant calmement, me mettant à côté de lui. « On est deux ce soir » souriais-je en parlant du petit problème autrement appelé la trick. Ce qu'il ne savait pas c'est que coucher avec quelqu'un était voué à énormément de stress pour moi, car je ne savais jamais trop comment m'y prendre. J'avais toujours dominé malgré ce petit soucis, à croire que les gens aiment lorsque c'est moi qui prend le contrôle, mais j'avais tellement peur de mal faire et qu'on se foute de moi, alors venant de Joa qui avait sans doute dix milles expériences de plus que moi, je n'osais même pas imaginer. Et voilà que je pensais trop, mais oui, je crois bien que j'avais envie de lui afin de pouvoir extérioriser tout l'amour que j'ai pour lui, car il est tellement fort que cela doit être la seule façon de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtest.faireunforum.com
avatar
E² A N S




    Messages : 200
    Date d'inscription : 13/10/2014

MOre
Test:

MessageSujet: Re: Parce que pour toi je serais prêt à n'importe quoi {Joa   Sam 8 Juil - 18:42



Nos moments amoureux me faisaient fondre. Maden était d'une telle douceur que je n'avais jamais aimé autant être proche d'une personne. Il avait cette bienveillance qui émanait de lui sans cesse. Comment ne pas tomber amoureux d'un homme aussi tendre que lui ? Impossible et je devais bien avouer que j'étais heureux que ce soit moi qui profite de ses caresses et de ses baisers, personne d'autre. Certes, Gemma en profitait aussi, mais absolument pas de la même façon. Heureusement d'ailleurs, ce serait étrange sinon. J'étais d'ailleurs soulagé qu'elle ne soit pas avec nous dans le lit. Oui, j'avais envie de lui. C'est.. humain je suppose, mais je savais comment me calmer depuis le temps. Cette fois-ci.. Il était encore plus proche et en tentant de changer la situation, je ne fis que l'empirer. Je me sentais.. tellement stupide de l'avoir touché comme ça. Je n'avais pas envie qu'il pense que je cherche à le chauffer pour avoir ce que je veux. Sa réaction me rassurait. J'allais lui souffler un remerciement avant de sentir nos deux sexes entrer en contact. Immédiatement, le rouge me remontait aux joues alors que je ne savais plus où me mettre. J'avais bien évidemment compris que nous avions tous les deux le même problème. Forcément, ça me rendait encore plus mal à l'aise et je ne savais même plus quoi faire ou dire.

Se mettant à côté de moi, je respirais légèrement mieux et j'avais à peine moins chaud. C'était mieux que rien. « Peut-être que si on regarde un autre film, ça passera ? » tentais-je. Je ne savais pas quoi proposer de mieux. Je n'allais pas dire « bah vu notre état, on s'envoie en l'air » ? Déjà, je ne parlais pas de cette façon et en plus.. C'était inapproprié. Je savais que ce n'était pas encore le bon moment et je ne voulais pas le brusquer. « Tu sais.. Si.. Tu ne veux pas, je veux dire.. pas du tout, jamais, je ne t'en voudrais pas » murmurais-je. C'est vrai que j'ai envie de ne faire qu'un avec lui, mais si c'était un blocage à long terme ou qu'il n'avait pas envie – parce qu'une érection ne veut pas tout dire – je ne le forcerais jamais. Je veux dire.. J'aime ses câlins et ses baisers et même si je réagis fortement, je continuerais à me maîtriser. Je n'avais pas envie de sortir la phrase « je t'attendrais, des années s'il le faut » parce que.. J'sais pas, ça fait le mec qui met gentiment la pression et qui n'attend que ça. Je préférais lui dire réellement ce que je pense. Ça le surprendra sûrement beaucoup, mais.. Je ne veux pas le perdre. Notre histoire ne fait que commencer, mais.. Je suis fou amoureux de lui, tout entier. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mfv2.1fr1.net/t138-louis-tomlison-eliot-l-attachement-est
avatar
Admin

Admin


    Messages : 209
    Date d'inscription : 30/04/2011

MOre
Test:

MessageSujet: Re: Parce que pour toi je serais prêt à n'importe quoi {Joa   Sam 8 Juil - 19:50

Un film n'était peut-être pas une si mauvaise idée, mais je ne me sentais pas du tout retourné dans le salon avec CE problème, pourvu qu'on croise ma sœur ou que mon père décide de rentrer comme par hasard à ce moment-là, no way. Et puisque je n'avais pas de télévision dans ma chambre, car je n'aimais pas vraiment la technologie, nous étions un peu coincé. Je me mordillais la lèvre, me rendant compte que nous n'avions jamais abordé le fameux sujet du sexe ce qui en soit, est assez important dans un couple. Habituellement il pense à autre chose ou bien il va dans la salle et de bain et ça fini forcément par passer, mais là, je crois que nous avions passé le cap où il était difficile de nier notre attirance physique.

Au final, je fus rassurer d'entendre Joa prendre la parole en premier. Qu'est-ce qu'il allait penser de moi ? Que je ne l'aime pas assez ? Que le trouve pas assez attirant ? Rien de tout ça, bien au contraire, il est la personne qui me fait le plus d'effet. « Ce n'est pas que je veux pas, car...enfin voilà quoi » disais-je en montrant l'endroit qui formait une légère bosse sous la couette. « Je m'y connais pas du tout, ça me fait un peu peur » Je tournais la tête pour éviter de croiser son regard, car j'avais légèrement honte devant un gars expérimenté. « Et ça me dégoute légèrement » rajoutais-je un peu plus bas dans mon coussin. « Mais ce n'est pas toi hein, au contraire t'es super beau et super bien foutu comme on dit » disais-je en riant. « Mais voilà..j'ose pas... » et pourtant, ce soir-là, j'en avais quand même vachement envie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtest.faireunforum.com
avatar
E² A N S




    Messages : 200
    Date d'inscription : 13/10/2014

MOre
Test:

MessageSujet: Re: Parce que pour toi je serais prêt à n'importe quoi {Joa   Sam 8 Juil - 20:26



Le film était oublié et nous étions encore tous les deux dans son lit, ne sachant pas quoi faire, l'un comme l'autre. J'avais été à deux doigts de m'enfuir pour aller dans la salle de bain, mais je ne savais pas.. C'était comme si je n'arrivais pas à bouger. Maden ne me disait rien et j'étais totalement perdu, du coup. J'avais tenté de lui parler, ne sachant pas trop comment aborder le sujet. De toute manière, il n'y avait rien à dire de plus que.. Ce que je pensais. Heureusement, j'entendis sa réponse et je rougissais en jetant un coup d’œil à l'endroit qu'il me montrait. Pour l'inexpérience, il semblait me prendre pour un homme avec un tableau de chasse immense. C'est flatteur et un peu.. étrange en même temps. J'allais répondre, mais la suite me clouait le bec. Oh. Ce n'était pas son truc alors. Il avait beau le dire tout bas, j'avais entendu et.. ça ne m'avait pas calmé pour autant. Comme si mon corps prenait la grosse tête en disant « t'inquiète, je vais te faire aimer ça » Sérieusement.. Qui serais-je pour prétendre une telle chose ? Je riais en l'entendant me complimenter. Il est adorable.. « Je n'ose pas non plus, Maden » murmurais-je en essayant de tourner sa tête pour attraper son regard. « Je n'ai.. jamais.. couché avec un garçon » avouais-je avec un petit rire gêné. « J'ai voulu mais.. comment dire.. il voulait que je.. domine. Genre.. un truc.. vraiment bizarre.. SM.. » pouffais-je en m'en rappelant. Ce n'était pas un petit ami, juste.. Un garçon qui me plaisait et qui me chauffait donc forcément, voilà. Mais j'sais pas.. Il était tous les stéréotypes des gays et pour le coup, j'avais flippé et je n'avais jamais voulu avoir une quelconque relation avec un homme.. Avant de tomber sur Maden.

Essayant d'être moins timide – mais pas pour autant plus adroit – je me rapprochais un peu de lui, toujours côte à côte. Je glissais l'une de mes mains le long de son bras pour venir entremêler nos doigts ensemble. Tournant ma tête vers lui, je l'admirais sous les étoiles qui brillaient au-dessus de nous. J'avais l'impression d'être à la belle étoile et de partager un moment étrange mais terriblement agréable avec mon petit ami. « Je te fais confiance, tu sais » murmurais-je tendrement. J'avais envie qu'il me montre ce que lui savait et qui serait – j'en étais certain – largement mieux que ma piètre expérience. « Je.. tu.. es.. » balbutiais-je, mal à l'aise de ma future question. « Tu.. es dessus ? » demandais-je avant de me rendre compte que ça ne voulait rien dire. « Genre, tu domines, tu.. ou pas ? » Je serrais doucement sa main. À vrai dire, je n'attendais pas de réponses spéciales. Certes, j'avais l'habitude de coucher avec des filles, mais.. Ce n'est pas facile. Elles ne peuvent pas nous.. Voilà. Donc là, la question était à-propos.. Non ? Je n'étais pas certain, mais autant être au courant tout de suite. Mon regard le fuyait un peu alors que le malaise grandissait en moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mfv2.1fr1.net/t138-louis-tomlison-eliot-l-attachement-est
avatar
Admin

Admin


    Messages : 209
    Date d'inscription : 30/04/2011

MOre
Test:

MessageSujet: Re: Parce que pour toi je serais prêt à n'importe quoi {Joa   Sam 8 Juil - 20:58

Je triturais mes doigts tout en parlant pour m'aider à faire face à cette situation gênante et pourtant, elle ne l'était pas tant que ça puisqu'il était tout aussi gêné que moi. Le fait qu'il me dise qu'il n'avait jamais couché avec un garçon me surprenait. Oui, je crois que je lui avais un peu inventé une seconde vie pour le coup. Donc, en résumé, je serais probablement sa première fois, du moins avec un garçons et ça c'était encore plus flippant, mais aussi une grande fierté. Je rigolais par la suite en imaginant bien la scène. Je savais bien comment les stéréotypes étaient, et face à un Joachim plus viril que jamais, c'était tordant de rire. « Désolé » Je mettais ma main devant ma bouche pour me faire arrêter de rire afin d'être un peu plus sérieux pour ce qui nous attendait par la suite.


Je serrais délicatement ses doigts alors que je venais me remettre doucement au dessus de lui afin de pouvoir mieux l'admirer. Ses yeux sont tellement magnifiques qu'on s'y noierait. Et puis ce petit rouge pourpe sur ses joues le rendait juste irrésistible. Je collais amoureusement mes lèvres sur les siennes avant de lui répondre. « Etrangement, j'ai toujours dominé, mais selon moi il n'y a pas de dominé ou de dominant, c'est un moment où deux personnes ne font qu'un, où chacun à un rôle important » Après ce n'était que ma vision des choses, mais sur les trois personnes avec qui j'avais couché durant toute mon existence, j'avais toujours agi de la sorte.

Mes mains venaient glisser le long de ses cuisses afin de pouvoir enlever son boxer et donc, libérer enfin son érection qui ne devait pas s'arranger au fil des minutes -la mienne non plus soit dit en passant- Je ne savais vraiment pas ce que je faisais, mais une chose est sûr, je ne faisais pas de rapport non protégé. Je caressais un coin de mon mur pour en faire sortir un tout petit placard caché qui se fondait dans le mur ni vu ni connu afin d'en sortir une capote. « J'ai..enfin..on sait jamais vu qu'on dort souvent ensemble enfin.. » Je sentais mes joues virer au rouge moi aussi. Ça faisait tellement le mec qui avait quand même pensé à cette éventualité, mais vaut mieux prévenir que guérir comme on dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtest.faireunforum.com
avatar
E² A N S




    Messages : 200
    Date d'inscription : 13/10/2014

MOre
Test:

MessageSujet: Re: Parce que pour toi je serais prêt à n'importe quoi {Joa   Lun 10 Juil - 17:01



Pouvoir trouver une anecdote pour notre mettre plus à l'aise face à la situation actuelle avait été assez simple. Je n'inventais rien car cela était réellement arrivé et j'avais assez choqué d'un tel vécu. Ce n'était pas à cause de cela que je n'avais jamais rien voulu tenter avec un garçon, mais.. ça impose un peu de distance un peu. Je pense que lorsque l'on a une expérience – ou failli dans mon cas – comme celle-ci, ça fait réfléchir à deux fois avant de tenter une autre approche. Avec Maden.. C'était si différent. Dès la première fois où j'ai vu sa tête à la webcam, je l'avais trouvé attirant. Je me rappelais encore notre première rencontre, avec sa sœur. Il était tellement tactile que ça m'avait mit légèrement mal à l'aise et je l'avais piqué avec une remarque qu'il aurait très mal pu prendre. Néanmoins, il ne s'était pas laissé démonté et il m'avait répondu calmement et posément. Je crois que c'est comme cela que je suis tombé amoureux de lui. Il est simple, honnête, naturel et il reste fidèle à lui-même. Il n'est pas le genre d'homme à trop en faire et même s'il a des moments de folies – en particulier avec sa jumelle – cela reste.. amusant. Aucune provocation, travers ou j'en passe. Non, vraiment, j'étais tombé sur une personne incroyable et je ne remercierais jamais assez Gemma de l'avoir retrouvé et de me l'avoir présenté.

Actuellement, elle devait s'en mordre les doigts car pour le coup, elle n'aurait personne à embêter suite aux films que nous avions vu, mais.. Au vu de l'état de son frère et du mien, il valait mieux qu'elle ne soit pas présente, même sur un matelas par terre. Nos doigts entrelacés, je me plaisais à pouvoir discuter avec lui. C'était moins.. lourd que si nous gardions le silence. Je crois que je me serais enfui dans la salle de bain ou les toilettes pour y mourir si aucun de nous deux ne parlait. Son corps se mouvait pour se mettre au-dessus du mien. Je ne pouvais pas être plus rouge en cet instant et l'intensité qu'il dégageait me bouleversait. Son baiser, je lui rendais avec autant d'amour qu'il ne m'en offrait. J'étais amoureux, de A à Z. Ses paroles me firent sourire, toujours le rouge aux joues alors que je ne cessais de l'admirer. Comment avais-je fait pour avoir autant de chance ? Croiser sa route et pouvoir partager ma vie avec lui ? Maintenant que nous habitions dans la même ville, je ne comptais plus le nombre de fois où nous nous voyions. Et chaque rendez-vous était unique, avec lui.

Qu'il me dise qu'il domine aurait pu me faire peur. Après tout.. Qu'est-ce que j'y connaissais ? J'avais toujours bien aimé couché avec des filles, sans en être amoureux, mais je restais attaché et fidèle lorsque j'étais avec elle. Personne n'est dupe, un amour au collège ou au lycée ne dure jamais très longtemps. Rares sont les cas où l'on reste avec l'autre jusqu'à la fin de notre vie. Ça peut paraître pessimiste, mais rien n'est certain dans notre monde actuel. Une chose l'était à mes yeux : j'étais prêt à n'importe quoi pour lui, et inversement. J'en étais persuadé. Voilà pourquoi, lorsque je sentis mon boxer glisser contre mes cuisses, j'aidais mon petit ami sans déconnecter nos regards scellés. J'avais envie de découvrir ce qu'est de ne faire qu'un avec lui. Rien que lui. Je le vis chercher quelque chose, mais je ne compris pas bien quoi.. vu qu'il touchait le mur. Et là, d'un coup, je vis un petit carré plastique devant mes yeux. Le rouge me revint quelque peu alors que je vis que c'était réciproque et qu'il ne savait plus quoi dire. Dieu, que je l'aime.

Doucement, je vins prendre le petit paquet d'entre ses doigts pour m'en occuper quelques secondes plus tard. « Tu as bien fait, ne sois pas gêné » soufflais-je pour qu'il ne soit pas déstabilise par si peu. Par contre, je ne savais pas d'où il sortait cela, mais ça.. Ce n'était pas important pour le moment. À cet instant précis, mes lèvres rejoignirent tendrement les siennes pour un long baiser. Amoureux. Brûlant. Fougueux. Durant celui-ci, mes doigts vinrent s'occuper de son boxer afin de pouvoir me mettre plus à l'aise. Nos sexes nus se touchèrent pour la première fois et je reculais mes lèvres des siennes, surpris agréablement de ce contact qui me donnait encore plus envie de lui – est-ce seulement possible ? La gêne disparaissait à peine alors que j'ouvrais le petit carré afin d'en sortir le préservatif. Si je faisais attention à quoique ce soit d'autre ? Non. Et de toute façon, je savais comment cela fonctionnait. Je n'étais pas né de la dernière pluie et.. « Merde » me crispais-je en sentant que j'avais craqué le bout de latex. Peut-être que.. Après plus d'un an sans rapport, j'étais devenu moins doué. Voire plus du tout. Je levais les yeux vers lui, honteux. « Je.. tu en as une autre ? » Ne me dites pas que je viens de foiré notre première fois, parce que je n'y survivrais pas..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mfv2.1fr1.net/t138-louis-tomlison-eliot-l-attachement-est
avatar
Admin

Admin


    Messages : 209
    Date d'inscription : 30/04/2011

MOre
Test:

MessageSujet: Re: Parce que pour toi je serais prêt à n'importe quoi {Joa   Lun 10 Juil - 17:23

J'étais tellement stressé à l'idée de lui faire l'amour que j'avais bien galéré à en sortir le préservatif. Je crois bien que mes mains étaient même en train de tremblé, alors que j'osais me confronter à son regard en lui montrer tout juste ce que je venais d'attraper. Ce qui me rassurait légèrement, c'était qu'il était tout aussi gêné que moi au final et bon, même si ce n'était pas très gentil de se moquer, je souriais quand même légèrement en caressant délicatement sa joue toute rouge. En fait, je ne me moquais même pas vraiment, je le trouvais juste adorable et j'étais prêt à lui sauter dessus tellement qu'il est mignon, mais mon stress m'en empêchait complètement. Qu'il est beau...

Je frissonnais en sentant ses mains venir se déposer sur mes hanches pour venir retirer mon boxer. Cela faisait du bien de sentir un peu plus libre en vue de la situation, mais lorsque nos deux sexe se touchèrent, j'arrêtais tout mouvement. C'était tellement étrange. Cela faisait des années que je n'avais rien fait, c'était comme si je redécouvrais tout ça. J'avais tellement chaud tout d'un coup que je me rends compte que je portais encore mon t-shirt. Je l'enlevais afin de le jeter dans ma chambre je ne sais trop où. Je n'avais pas à avoir honte de mon corps, loin de là puisque j'étais musclé, tatoué et en forme. Tout comme mon petit copain que je venais embrasser une nouvelle fois, alors qu'il s'emparait de la protection.

Je le regardais faire sans le lâcher des yeux, avant qu'il ne l'a craquer. Nous avions l'air de deux novices lors de notre première fois, alors que ce n'était pas du tout le cas, mais je le vivais tout comme et c'était magique. Je souriais amoureusement. « Bien sûr » Je caressais à nouveau mon mur pour rouvrir mon tiroir et en ressortir une. « J'vais t'aider » Je l'ouvrais délicatement avec mes doigts avant de l'aider à prendre forme pour me l'a mettre. Cela faisait longtemps que je n'en avais pas enfilé une et c'était encore une fois très étrange. Pour éviter de me sentir encore plus gêné, je pris la décision de venir l'embrasser en fermant les yeux tout en finissant de mettre la capote. Et maintenant ? Excellente question. « Heu.. » Je fouillais vite fait dans mon tiroir. « J'ai de la crème..tu sais pour....enfin pour pas que t'ai mal... » Je me mordillais légèrement la lèvre en osant pas trop le regarder dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtest.faireunforum.com
avatar
E² A N S




    Messages : 200
    Date d'inscription : 13/10/2014

MOre
Test:

MessageSujet: Re: Parce que pour toi je serais prêt à n'importe quoi {Joa   Mer 12 Juil - 19:41



Il n'y en avait pas un pour rattraper l'autre. Il est vrai que nous étions tous les deux rouge comme des pivoines et stressés comme pas possible. Je le laissais me guider, mais une chose m'angoissait vraiment : qu'il n'aime pas faire l'amour avec moi. Maden me l'avait dit clairement que ce n'était pas son truc, mais en plus si j'étais nul au lit.. Ma main droite allait morfler pour le reste de mon existence. Je ne lui demandais jamais que l'on couche tant et tant de fois ensemble par jour, semaine, etc. mais.. Je devais avouer qu'à moi, ça me manquait. Enfin, je disais ça mais.. Je ne savais pas ce qu'est de coucher avec un homme. Je suppose que lorsque l'on « domine » – je trouverais un autre terme plus tard – c'est semblable à coucher avec une femme, mais.. Quand on n'est pas dans ce cas-ci.. C'était le mystère complet pour moi. Alors j'attendais, un peu perdu, mais prêt à écouter ses conseils. Je lui faisais pleinement confiance. Doucement, je lui avais retiré son boxer tout comme il l'avait fait pour moi avant d'avoir le souffle coupé de voir son torse musclé, tatoué et j'en passe s'exposer juste devant mes yeux. Il est.. Wow. Que dire de plus ? Mon cœur s'emballait alors que je l'admirais, sans ne plus perdre un seul instant le rouge presque permanent sur mes joues.

Un autre baiser avant que je ne prenne le préservatif que Maden avait trouvé de.. son mur. Je savais comme le mettre, je savais comment faire pour ne pas le casser, mais.. Le sort était à l'évidence contre moi. Forcément, j'avais pâli en priant pour qu'il n'en ait pas qu'une seule car tuer notre première fois aussi stupidement.. Je m'en serais voulu à vie. Son sourire me transperçait alors qu'il en sortait encore une du mur. Il allait falloir qu'il m'explique ça, parce que les tours de magie, j'aimais surtout savoir la solution. Qu'il m'aide aurait pu m’offusquer car.. J'étais assez grand pour le faire, mais.. Rien qu'en le regardant, je crois que c'était déjà presque trop pour moi. Il est tellement.. beau quand il se met un préservatif que cette vision pourrait me faire avoir un orgasme. Ça peut paraître stupide, mais.. Je n'avais jamais ressenti ça pour personne et là.. Là.. J'avais du mal à détacher mon regard de lui. Comme lorsque je l'avais maté sans demander pendant qu'il prenait sa douche. Ça fait pervers, je le conçois mais.. Il est hypnotisant, je n'y peux rien !

Son baiser me fit sourire alors que je l'accueillais avec tendresse et envie à la fois. Je remarquais qu'il avait encore le bras en l'air et je ne comprenais pas ce qu'il cherchait. J'écoutais ses paroles sans trop comprendre. Pour éviter d'avoir mal où ç- Oh. Qu'il fuit mon regard le rendait irrésistible. Pensait-il que j'allais fuir en me disant que j'allais avoir mal ? Il est vrai que ça pourrait faire peur, mais.. Sans tout le temps comparé, je supposais que la première fois pour une fille ne devait pas être une partie de plaisir, alors j'allais pouvoir supporter des petits picotements, pas vrai ? Ah, si seulement je savais. « Je veux bien » souriais-je. Je n'allais pas refuser, si c'était pour mon bien, après tout. « Il faut en mettre où ? » demandais-je, avec toute l'innocence du monde avant d'écarquiller les yeux en comprenant.. Je n'allais pas.. Enfin.. J'étais perdu. Un court instant, je regardais son sexe dur avant de me demander si ça allait vraiment passer. Parce que.. Ce n'était pas.. Rien quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mfv2.1fr1.net/t138-louis-tomlison-eliot-l-attachement-est
avatar
Admin

Admin


    Messages : 209
    Date d'inscription : 30/04/2011

MOre
Test:

MessageSujet: Re: Parce que pour toi je serais prêt à n'importe quoi {Joa   Jeu 13 Juil - 6:15

Même si cela pouvait sembler être pareil aux yeux des gens, notamment aux yeux de Joachim, coucher avec une fille ou un garçon était deux choses totalement distinctes. Pour avoir essayer les deux, je peux vous dire qu'on n'y fait pas la même chose. Certes, le principe est à peu près le même, mais on y prend du plaisir différemment. Personnellement, je n'avais eu que trois relations sexuelle dans ma vie et deux fois c'était parce que j'étais vraiment amoureux de cette personne, sinon je ne me voyais pas lui donner une petite partie de moi et une petite partie de mon corps et de mon intimité ainsi. La troisième fois, je m'étais comme senti obligé. Vous savez, la pression sociale lorsqu'on est en couple. La quatrième fois qui est en train de se dérouler sous mes yeux étaient encore différente de toutes les autres. Encore fois j'étais juste dingue amoureux -même plus que les fois précédentes- et j'étais prêt à dépasser ma peur et mes milliers de questionnement pour lui. J'avais conscience que c'était sa première fois avec un homme et je n'avais pas envie qu'il en garde une terrible expérience.

Je le voyais s'interroger sur l'endroit où provenait tout ce que j'étais en train de sortir. Ma chambre était magique à ses yeux et cela m'amusait quand bien même si la situation n'y était pas adaptée. Cela devenait de plus en plus gênant lorsque le tube de crème se posa devant ses yeux. Je n'osais même pas le regarder dans les yeux. Ce n'est qu'en voyant ses joues devenir légèrement rose que mon regard se posa sur lui pour que je puisse doucement l'embrasser, alors que je tentais d'ouvrir le tube déjà entamé. En fait à la baise c'est une crème basique pour le corps et je ne m'en sers que pour cela, mais si elle pouvait avoir d'autres utilités. Je m'en voudrais si je venais à lui faire mal même si je penses que ce que j'ai en bas n'est pas spécialement grosse de mon point de vue.

J'appuyais légèrement dessus pour en faire sortir assez afin de le préparer. Mes doigts vinrent se poser sur son entrée, alors que je le caressais délicatement. Plus gênant, tu meurs. Je voyais dans son regard qu'il commençait à mieux comprendre et où est-ce que je comptais m'insérer à présent. Laissant le tube tomber par terre, je remontais mes mains sur ses cuisses, puis ses côtes avant de remonter le long de ses bras pour venir attraper ses mains avec douceur. « Si...Si je te fais mal tu me le dis » Je me mordillais la lèvre légèrement beaucoup stressé avant de tenter de trouver son entre du bout de ma queue bien dure. Une fois fait, je m'insérais en lui, alors que je voyais son visage se crisper. « J'suis désolé.. » Je n'aimais pas le voir avoir mal, mais je savais d'avance que se serait peine perdue puisque ça fait mal et cela même si j'y mettais toute la douceur du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtest.faireunforum.com
avatar
E² A N S




    Messages : 200
    Date d'inscription : 13/10/2014

MOre
Test:

MessageSujet: Re: Parce que pour toi je serais prêt à n'importe quoi {Joa   Jeu 13 Juil - 20:19



Le regard de Maden le trahissait quelque peu. Je voyais qu'il stressait et qu'il avait à coeur de bien faire les choses. Concrètement, je ne savais pas trop ce qui allait se passer donc.. Je n'étais pas si angoissé que cela. Lorsqu'il me parlait de mettre quelque chose pour éviter d'avoir mal, ça commençait à cogiter un peu plus dans ma tête. Je.. me doutais d'où allait devoir aller son sexe, et même si je le trouvais imposant – bon, nous n'allions pas jouer comme des enfants à qui à la plus grande, etc – je ne m'inquiétais pas vraiment. Après tout.. Je n'avais jamais entendu que c'était si terrible de coucher entre garçons. Quoi ? Je me renseignais, tout de même. Mon esprit restait quelque peu bloqué sur le tour de magie de mon petit ami. Il avait tout de même sorti deux préservatifs et une bouteille de je-ne-sais-quoi pour avoir moins mal du mur. Autant dire que j'étais assez dubitatif sur ce mystère, bien que cela ne soit pas le moment de songer à cela. J'eus à penser à autre chose lorsque le flacon se trouvait devant mes yeux et que je demandais candidement à Maden où le contenant devrait être mis. Immédiatement dit, immédiatement rougit, en me rendant compte qu'il n'y avait pas mille endroits pour ce faire.

Son baiser me donnait l'impression d'avoir l'air moins naïf alors qu'il mettait du liquide sur ses mains. Ça n'avait pas une odeur horrible, bien au contraire. Je n'avais pas envie de poser de questions, cela casserait notre beau moment intime. C'est alors que je sentis ses doigts.. . Je tentais de ne pas me raidir, mais c'était assez compliqué. Je veux dire.. Personne ne nous touche jamais dans la vie et je ne l'ai jamais fait non plus. Quand on est enfant pour un suppo, ok, mais.. Là, ce n'était pas un petit bout de coton que j'allais avoir. Mon cœur battait comme un fou dans mon torse et je ne saurais dire si c'était de l'excitation, de l'angoisse ou de la curiosité. Ses mains sur mes cuisses m'électrisaient alors qu'instinctivement, j'écartais légèrement les cuisses. Depuis quand avais-je ce genre de réflexes ? Son regard semblait me le demander timidement et silencieusement. Il faisait tant attention à moi que si j'étais sensible, je pleurais déjà de joie.

Ses mains attrapant les miennes, je lui souriais amoureusement en l'entendant me parler. J'avais envie de lui dire que ça allait le faire, qu'il n'y avait aucun soucis.. Surtout qu'en sentant son sexe entre mes fesses, je bouillonnais d'envie mais.. C'était sans compter sur ma surprise pas très agréable en sentant le début de son membre tenter de venir dans mon corps. J'avais parlé de picotements ? Ah, la blague. J'avais plutôt l'impression que c'était une lame affûtée qui me tranchait la peau sans prévenir. Je grinçais des dents en tentant de chasser cette douleur et surtout de me détendre. « Co..continues » lui demandais-je, n'ayant pas moins mal mais essayant de trouver une position légèrement plus confortable. Je ne pouvais pas lui dire de venir d'un coup. Je crois que j'exploserai en larmes face à la douleur qu'il me ferait ressentir. Je savais qu'il ne voulait pas me faire de mal, mais c'était un mal nécessaire. J'espérais quand même ressentir autre chose que cela, car ce n'était pas très agréable pour le moment.. Heureusement que son regard amoureux ne me quittait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mfv2.1fr1.net/t138-louis-tomlison-eliot-l-attachement-est
avatar
Admin

Admin


    Messages : 209
    Date d'inscription : 30/04/2011

MOre
Test:

MessageSujet: Re: Parce que pour toi je serais prêt à n'importe quoi {Joa   Ven 14 Juil - 5:09

Ça me faisait mal au cœur d'avance de savoir qu'il allait douiller pour sa première fois. Je me souviens de la mienne et j'avais eu du mal à marcher pendant plusieurs, tant que j'avais préféré rester dans mon lit en prétendant avoir choper une connerie comme un microbe et j'en passe plutôt que de boiter comme un canard. Mais pour lui, j'essayais d'être le plus délicat possible pour qu'il ne s'en souvienne pas comme d'une chose horrible et qu'il ne me prenne pas pour un tortionnaire. Les traits de son visage exprimaient son envie, mais aussi sa douleur qui lui arrachait l'anus et pourtant j'essayais d'y aller vraiment doucement, mais peut-être que ce n'était pas la meilleure façon de faire. Autant dire que je n'avais jamais dépulcé quelqu'un auparavant, alors je n'avais aucune maîtrise de ce que j'étais en train de faire et aucun exemple sur qui tirer le meilleur.

Je décidais de prendre la solution du pansement. Si on y va coup sec, on a moins mal. Je m'insérais alors entièrement en lui en venant coller mes lèvres contre les siennes afin qu'il pense à autre chose. Je ne lâchais pas ses mains, entremêlant nos doigts tout en caressant sa peau, m'allongeant légèrement sur lui, alors qu'il ouvrait un peu plus les cuisses pour pouvoir me laisser venir sans prise de tête. Par conséquent, je commençais à sortir et entrer en lui sans trop de brutalité -ce n'était pas mon genre- afin qu'il s'habitue à m'avoir en lui. Mes mains vinrent frôler délicatement son visage rouge de chaleur et d'envie. Il est tellement beau que rien qu'en le regardant sans rien faire, je pourrais prendre mon pied.

C'est au bout de plusieurs minutes que je décidais de prendre mon courage à deux et d'enfin accélérer mes mouvements, sinon dans une heure nous y serions encore. Non pas que ça me dérange, mais nous risquerions plus de se fatiguer qu'autre chose. Je le voyais se crisper et ça me faisait mal au cœur. Je m'apprêtais à tout arrêter en voyant que c'était peut-être devenu insoutenable, mais nous étions déjà trop proche de la fin pour tout clôturer maintenant, d'autant plus qu'il me faisait comprendre par X ou Y raison qu'il n'avait pas envie de s'arrêter en si bon chemin.

Comme pour le rassurer, je lâchais ses mains afin d'enlacer son corps et de coller son torse contre le mien. Je ne lâchais plus les lèvres jusqu'à ce que je jouisse. Gémissant entre mes dents, il n'y avait jamais eu autant de passion dans cette chambre que depuis aujourd'hui. Je me sentais me vider dans la dite capote, alors que de sa queue tendu entre nos deux bassins, venait jaïr un liquide blanchâtre qui s'étalait tout le long de mon torse. C'était visqueux et bizarre, mais j'essayais de ne pas m'en préoccupait. C'était ce genre de chose que je trouvais dégueux dans le sexe. Cette sueur, l'odeur, le liquide, mais en soit, partager un tel moment avait été des plus agréable et je me sentais tellement, car je me sens aimer.

Reprendre ma respiration me demanda beaucoup plus d'effort que je l'aurais cru. Je me retirais délicatement de lui. « Désolé » m'empressais-je de dire même si pour le coup il avait l'air plus soulagé qu'autre chose de ne plus rien avoir là dedans. Mon premier réflexe fu d'enlever ma capote que je m'empressais à jeter dans une corbeiller en descendant mes marches quatre par quatre. J'en profitais d'ailleurs pour m'essuyer à l'aide de mouchoirs afin de paraître un minimum plus propre avant de rejoindre mon petit ami dans mon lit en hauteur.

A peine remonté, je me faufilais dans ses bras en me collant à lui. « Je ne t'ai pas fait trop mal ? » m'inquiétais en caressant du bout des doigts son torse. J'attendais aussi de savoir si je n'avais pas été trop nul, moi qui était des plus novices et surtout, si pour une première fois, il n'en garderait pas un souvenir désagréable. Je somnolais sur lui en l'écoutant d'une oreille tandis que mon autre écoutait les battements de son cœur qui ralentissaient après autant d'effort d'un coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtest.faireunforum.com
avatar
E² A N S




    Messages : 200
    Date d'inscription : 13/10/2014

MOre
Test:

MessageSujet: Re: Parce que pour toi je serais prêt à n'importe quoi {Joa   Ven 14 Juil - 7:30



La douleur avait décidé de prendre place dans l'intégralité de mon corps. J'avais du mal à m'en défaire, d'autant plus que je me doutais que ce n'était que le début. Cependant, je n'avais pas envie d'arrêter. Il y a des situations bien plus délicates et douloureuses dans la vie et je ne pouvais pas me dire que celle-ci était la pire. Si ça avait été une partie de jambes en l'air avec un parfait inconnu, je me serais déjà rhabillé et je serais partir en courant, me promettant de ne plus jamais faire un tel acte. Sauf que là, c'était Maden. Mon petit ami, l'homme que j'aime et qui prend toutes les précautions pour éviter de me faire mal lors de notre première fois. Pour me faire l'amour. Penser à cela me donnait du courage et surtout la force de continuer à lui faire confiance, envers et contre tout. Son regard inquiet me prouvait bien qu'il n'était pas là pour m'admirer entrain de souffrir le martyre, mais simplement déceler le moment où ce déchirement me ferait moins mal. Autant dire que ce n'était pas pour tout de suite, il faut bien l'avouer. Mon souffle se coupa brusquement en le sentant venir d'une traite en moi. Je tentais de penser à autre chose et heureusement ses lèvres réussissent à ne pas craquer. Ses caresses sur mes mains calmaient petit à petit ce moment très douloureux. Néanmoins, maintenant, il était entièrement en moi. Enfin, je suppose car.. Je n'allais pas vérifier. C'était déjà impressionnant qu'il est réussi sans que je hurle de douleur alors je n'allais pas en plus regarder et paniquer de constater que son sexe tout entier était en moi. Ce serait un peu.. étrange, je trouve.

Mes cuisses ouvertes, je ne pensais pas que le fait qu'il commence ses mouvements me fassent encore mal. Rien à voir avec la première venue, mais c'était tout de même encore désagréable. Pourtant, je continuais de me dire que le plaisir allait venir. Personne ne serait assez fou pour aimer cela s'il n'y avait rien à la clé.. Pas vrai ? Je doutais que Maden me ferait l'amour si je ne pouvais rien ressentir.. Allongé contre moi, je frissonnais de plaisir en sentant mon sexe frôler sa peau alors que ses doigts caressaient mes joues toutes rouges. Mes gémissements se voulaient très timides et partagé entre la douleur toujours présente et l'envie qu'il continue encore. Au fur et à mesure, ça devenait agréable. Vraiment. Lorsqu'il commença à aller plus vite, la douleur reprit ses droits mais j'arrivais à passer plus rapidement au-dessus pour me concentrer uniquement sur cette nouveauté qui grandissait dans mon ventre : un mélange de bien-être, d'envie, de chaleur et de je-ne-sais-quoi que je ne connaissais pas. Ses mains quittèrent les miennes pour venir enlacer tout mon corps. L'un contre l'autre, je commençais à sentir la chaleur croissante s'emparer de tout mon corps. Mes membres tremblaient légèrement, mais intensément. Nos lèvres ne se quittaient plus alors que nos gémissements sonnaient presque à l'unisson et ça.. C'était grisant.

La suite, je ne la compris pas vraiment. C'était tellement nouveau que ça me paraissait vraiment bizarre. Dans le bon sens du terme. Je sentis Maden se vider dans le préservatif qui se trouvait en moi et ça provoquait chez moi un tel.. bouleversement que j'en fus simplement spectateur. La chaleur qui m'avait enveloppé et mes tremblements venaient de se stopper alors que je me tendais, sentant mon propre sexe se vider entre nous. Entre nous, c'était le premier orgasme de ma vie que je trouvais beau. Dans le sens premier du terme. Je n'avais pas simplement joui dans une capote en couchant avec une fille, mais je venais de prendre du plaisir avec l'homme que j'aime et j'avais pu ressentir bien plus de choses qu'avec aucune personne dans ma vie. Pas parce que Maden est un homme, mais.. Parce que l'on s'aime. Et en y repensant, je me demandais même si j'avais déjà aimé quelqu'un dans ma vie, avant lui. Mon corps bouillonnait encore alors que mon souffle s'était perdu depuis bien longtemps en chemin. J'avais pensé que lorsqu'il se retirait, cela me ferait du bien et que mon corps se retrouverait apaisé, mais vous savez quoi ? Ce fut tout le contraire. Qu'il parte me fit légèrement mal, mais après.. J'avais l'impression que toute trace de chaleur venait de disparaître et j'avais froid. Comme si l'on m'avait fait un trou à quelque part et que l'air glacial y passait et repassait. Une sensation tout sauf agréable. Son désolé me surprit alors qu'il disparut pour retirer le préservatif. Et moi, j'avais froid et j'étais incapable de bouger, en plus.

Revenant rapidement près de moi, mes bras l'entourèrent immédiatement pour retrouver ma source de chaleur préférée. Ses doigts se baladaient sur mon torse avec douceur et je souriais comme un idiot. J'étais tellement bien avec lui.. Sa question me fit lui jeter un coup d’œil. Il n'avait pas l'air sur de lui, et pourtant.. S'il savait.. « Au début, j'ai cru que l'on allait jamais y arriver » chuchotais-je, sincèrement. Autant être franc sur ce que j'avais ressenti et surtout qu'il m'écoute jusqu'au bout sans m'interrompre. « Quand tu es.. entré.. en moi.. » rougissais-je avant de me racler la gorge pour me donner plus de prestance. « J'aurais pu prendre l'image du pansement que l'on arrache, mais ce n'est pas ce à quoi j'ai pensé en premier » continuais-je. « Pour moi, c'était plus comme un grand huit. Avant de le faire, on angoisse, on a peur et à la fois, on est excité et impressionné. On a peur d'avoir mal, se se faire bouger dans tous les sens et de ne pas apprécier le manège à sa juste valeur » glissais-je en venant poser l'une de mes mains sur l'une de ses siennes pour la caresser doucement. « Une fois l'attraction lancée, on a d'abord le souffle coupé, surpris et après, c'est un mélange de bonheur intense, d'étonnement à chaque virage ou looping et au final.. On sourit comme un con parce que c'était une expérience incroyable.. » Je relevais doucement son visage. « Surtout si la personne avec laquelle on le fait est une personne particulière » soufflais-je avant de venir embrasser amoureusement ses lèvres. Cet homme m'étonnera toujours.. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mfv2.1fr1.net/t138-louis-tomlison-eliot-l-attachement-est
avatar
Admin

Admin


    Messages : 209
    Date d'inscription : 30/04/2011

MOre
Test:

MessageSujet: Re: Parce que pour toi je serais prêt à n'importe quoi {Joa   Ven 14 Juil - 10:08

Je restais collé à son torse. J'étais tellement bien là. Jamais de ma vie je ne m'étais jamais senti aussi bien dans les bras de quelqu'un après avoir fait l'amour. Je l'écoutais passionnément et intéressé parce qu'il avait à en redire de sa première expérience avec un homme. Si je stressais ? Un peu beaucoup oui. Peut-être que j'avais été vraiment nul au point qu'il n'en ai rien à redire ou qu'il n'ose pas. Je faisais balader mes doigts le long de son torse, contournant ses tétons gentiment en lui déposant de temps à autres quelques baisers par-ci par-là. Je riais légèrement en me cachant dans son coup ayant légèrement honte, mais c'est vrai que cela avait été laborieux comme début. « Désolé » riais-je légèrement en me cachant avant de venir embrasser ses lèvres.

Je le sentais hésiter et réfléchir aux bons mots à employer pour décrire ce qu'il avait ressenti et ce qu'il avait sur le cœur. J'étais tout ouïe et l'écoutais avec mes yeux qui pétillaient d'amour pour lui. La façon dont il avait de me le décrire faisait tambouriner mon cœur à toute vitesse dans ma poitrine. C'était tellement magnifique. Jamais personne au monde ne m'avait parlé ainsi pour se confier. Je baillais légèrement en souriant, alors que je sentais malgré moi, le sommeil m'emporter. « Je t'aime... » furent mes derrières paroles avant de m'endormir subitement. Entre la nage intense plus notre première fois riche en émotions, j'étais complètement vidé de toute énergie. Tout ce dont j'avais besoin c'était d'une bonne nuit de sommeil.

Un bon sommeil réparateur de dix heures. Oui oui. J'aurais bien dormir plus mais les bruits qui provenaient de chez moi me réveillaient tout en douceur. Je n'avais pas l'habitude qu'il y ait plusieurs personnes qui discutent dans ma maison. J'émergeais difficilement avant de descendre pour savoir si ma sœur était devenue folle au point de parler toute seule. J'enfilais donc au passage un bas de pyjama avant de sortir de ma chambre et de me diriger en direction des voix. « Gemma ? T'es devenu sénile ? » Je me stoppais en voyais mon père et ma sœur. « PAPA ! » Cela faisait plusieurs semaines que je ne l'avais pas vu à cause de tout son travail et son voyage à l'étranger pour défendre un client très important. Je lui sautais limite dans les bras, mais contenait en voyant qu'il avait enfin fait connaissance avec ma sœur jumelle, que le repas était parfaitement préparé par mon père car c'était un vrai cordon bleu et que par conséquent, c'était noter journée ! Lorsque tout était si bien préparé, c'est qu'il avait posé quelques jours. « Dit moi tout, t'as prévu quoi ? » Demandais-je en souriant, alors qu'il s'apprêtait à prendre la parole avant que mon petit ami fasse son apparition à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtest.faireunforum.com
avatar
E² A N S




    Messages : 200
    Date d'inscription : 13/10/2014

MOre
Test:

MessageSujet: Re: Parce que pour toi je serais prêt à n'importe quoi {Joa   Mar 18 Juil - 12:11



Notre première fois ensemble n'était comparable à rien du tout. J'étais tellement bien, en cet instant, que je ne savais même plus si respirer ou cligner des yeux étaient réellement importants. Forcément, oui, mais je n'étais plus en état d'en juger. Je n'aurais jamais cru que ma première fois serait ainsi. C'était juste.. Incroyable. Je pense que c'est le mot qui définit le mieux ce que j'ai ressenti. Certes, au départ, j'ai bien cru que nous n'allions jamais y arriver, mais au final.. J'en souriais encore niaisement alors que nous étions l'un contre l'autre, à discuter avant de se laisser emporter par un – sûrement – très long sommeil. Dans mes bras, j'avais un peu de mal à commencer mon explication car.. Je souhaitais trouver les mots les plus justes et surtout ne pas faire d'erreurs et qu'il y ait de mauvaises interprétations de certaines de mes paroles. Son désolé me fit sourire. Qu'il est mignon à se cacher de la sorte et venir m'embrasser juste après.. J'enchaînais rapidement, en hésitant d'abord pour trouver les bons termes. Le début n'avait pas été facile, mais le reste.. Ses yeux pétillaient en m'écoutant et je sentais son cœur battre plus vite, obligeant le mien à faire la même chose. C'était tellement agréable de sentir ce que l'on ressentait l'un pour l'autre et cette expérience de notre première fois le montrait : nous ne sommes pas parfaits, mais on s'aime et on a une autre façon de se le prouver.

Après un dernier baiser, je l'entendis bailler et je ne pus retenir le mien. Nous avions l'air tous les deux très fatigués et je ne donnais pas cher pour m'endormir très rapidement. Sa dernière phrase me fit sourire alors que j'avais déjà les yeux fermés. « Je t'aime aussi.. » soufflais-je tendrement avant de m'endormir, bercé par sa respiration posée et son corps contre le mien. Sans mentir, cela faisait un très long moment que je n'avais pas dormi aussi longtemps. Aussi bien ? Facile, la dernière fois que nous avions dormi ensemble. Oui, parfois, je dormais encore avec sa sœur et nous sommes proches, mais.. Pas comme ça. Ce qui est normal. Tout à fait logique, même. L'embrasser une seule fois m'avait servi de leçon, clairement. J'aurais même aimé dormir plus longtemps, mais je sentis comme un coup de froid m'envelopper. Il me fallut quelques minutes avant d'ouvrir les yeux et de remarquer que Maden n'était plus là et d'entendre des voix dans la salle à manger. Tranquillement, je quittais le lit et la chambre – après avoir enfilé un simple boxer – pour rejoindre ma meilleure amie – et son air surpris que je ne comprenais pas – mon petit ami – dont je n'arrivais pas à déchiffrer le regard – et..

Son père. Son père, l'homme que j'avais vu sur les photos. Grand – ok il était assis, mais même – imposant, le regard transperçant et.. Moi, en boxer. La honte. « Papa, voici Joachim, mon meilleur ami » me présentait Gemma, comme l'air de rien. Enfin, je pense qu'elle avait surtout compris que j'étais mort de trouille et pas du tout à l'aise, vu ma tenue. Et là.. Leur père se met debout. Autant dire que j'avais la taille d'un asticot face à un géant. Il s'avançait vers moi et j'avais juste envie de mourir. « Enchanté Joachim. J'ai beaucoup entendu parlé de toi » Je regardais Maden et Gemma à tour de rôle, ne sachant pas qui lui avait dit quoi. « Euh, oui, euh, moi aussi » répondis-je bêtement alors que je serrais doucement la main qu'il me tendait. Il avait une poigne aussi imposant que douce et j'avais envie de tomber dans les pommes pour échapper à cette situation. Ou me réveiller de cet étrange rêve. « Je n'en doute pas. Je sais que mon fils parle souvent de son père » me confit-il plus bas, pour ne pas être entendu. « Je reste quelques jours, mais vous pouvez rester avec Gemma, cela ne me pose pas de problème » Ok, je l'aime bien son père. Même s'il était toujours trop grand. Il lâchait ma main dans un calme olympien avant de me sourire. « Je souhaiterais juste une tenue un peu plus.. conventionnelle pour manger tous ensemble » Je rougissais avant de m'excuser alors qu'il souriait toujours, bienveillant, alors que je me dépêchais d'aller dans la chambre de Maden : 1) pour respirer 2) pour respirer encore et 3) pour m'habiller histoire d'avoir l'air moins con.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mfv2.1fr1.net/t138-louis-tomlison-eliot-l-attachement-est
avatar
Admin

Admin


    Messages : 209
    Date d'inscription : 30/04/2011

MOre
Test:

MessageSujet: Re: Parce que pour toi je serais prêt à n'importe quoi {Joa   Mer 19 Juil - 9:10

Mon sourire c'était élargie en voyant mon petit copain. Il est tellement beau. En le voyant ainsi en boxer ça me rappelait la nuit passée avec lui, notre échange et notre première fois ensemble. Une chose est sûre, je n'arrivais pas à perdre mon sourire et c'était d'autant plus difficile en voyant la gêne de Joachim qui me faisait rire, mais je comprenais totalement. Je ne me moquais pas de lui, je le trouvais juste trop craquant en fait. Je me mordillais la lèvre inférieure, me sentant quelque peu gêné pour lui face aux dernières parlant de mon paternel, mais je savais que venant de lui ce n'était pas méchant, malgré que je redoute énormément la suite. Mon père c'est très bien que j'ai souffert -même si je ne le montre jamais- du fait qu'on se serve de moi pour mon argent, qu'on en veuille qu'à mes biens et que par conséquent personne n'est jamais réellement tombé amoureux de moi. D'autant plus que j'ai tendance à m'attacher très vite aux gens.

Il revenait quelques minutes après, alors qu'en petite famille nous venions de finir de préparer le petit déjeuner, comme servir le thé par exemple. Je lui indiquais une place ou s'asseoir, soit juste à côté de moi- avant de lui servir deux, trois petites choses à se mettre sous la dent, avant que mon père lui fasse face tout en commençant à son tour, à manger ses pancakes. « Alors, dit moi Joachim, t'aimes vraiment mon fils ? » Le sérieux qu'il avait pris dans l'intonation de sa voix me fit soupirer, alors qu'il reprenait de plus bel. « Et tu fais quoi dans la vie ? » Je croquais dans mon pancake avant d'arrêter ce que j'étais en train de faire. « Papa, tu le mets mal à l'aise, tu ne peux pas le prendre à part tout à l'heure pour lui faire le discours du père ultra protecteur et nous laisser manger ? » Je le regardais sourire alors qu'il haussait les épaules. « ça marche, au moins se sera beaucoup plus personnel » Le petit déjeuner continua de se dérouler parfaitement. On rigolait, on souriait, mais je sentais Joachim à moitié absent. J'imagine qu'il pensait déjà à sa future conversation avec mon père. « ça va bien se passer » lui chuchotais-je à l'oreille, alors que je lui caressais doucement la cuissse.

Le petit déjeuner toucha à sa fin et c'est donc ma sœur et moi qui furent corvée de vaisselle et autre chose à débarrasser, mais c'était loin de nous déranger. Je regardais mon père emmener Joachim dans le salon d'hiver pour venir se poser juste derrière la baie vitrée afin d'avoir une magnifique vue sur la plage. « Tu peux respirer, je ne suis pas là pour te sermonner ou te dire d'arrêter de voir mon fils » souri-t-il. « Tu sais, tu ne connais rien de Maden. Il n'a pas eu une enfance facile auprès des autres enfants, j'ai dû le déscolarisé et toutes les personnes qu'il côtoyait n'étaient que des hypocrites. Ce que je veux dire c'est qu'il s'attache très vite et à chaque fois il se fait avoir, car tout ce que les gens veulent ce ne sont que son argent, les voyages aux caraïbes et Maldives, sa superbe piscine et j'en passe, alors que lui veut juste être aimé pour ce qu'il est et non pas pour ce qu'il a. » Il marque une petite pause, car même lui en avait les larmes aux yeux tant il aimait son fils. « Je n'ai jamais vu Maden s'attacher autant à quelqu'un, alors je t'en supplie, si tu ne l'aimes pas vraiment, part maintenant. A contrario, si tu es prêt à l'accepter comme il est, je me ferais une joie de t'accueillir dans notre famille Joachim » Il lâcha un petit sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtest.faireunforum.com
avatar
E² A N S




    Messages : 200
    Date d'inscription : 13/10/2014

MOre
Test:

MessageSujet: Re: Parce que pour toi je serais prêt à n'importe quoi {Joa   Hier à 9:44



Venir dans la salle à manger en boxer ne me semblait pas être une mauvaise idée. Après tout, c'était ce que je faisais depuis quelques temps, largement plus à l'aise de me balader ainsi devant mon petit ami sans forcément.. Voilà quoi. Surtout que sa sœur n'était jamais loin donc aucun soucis de gêne là-dessus. En marchant vers la pièce d'où j'entendais des discussions animés, je repensais à notre première fois ensemble, hier soir-même. Ça avait été maladroit et limite impossible au début, mais au final.. Rien qu'en y pensant, je sentais une douce chaleur dans mon ventre et je ne pouvais m'arrêter de sourire comme un idiot. Sauf en voyant le père de Maden et Gemma. Là, ce fut la douche froide. Il me mit un peu à l'aise – malgré le fait que je sois si dénudé devant lui – même si ce n'était pas simple. Un léger instant, mon regard croisait celui de mon petit ami et je voyais que ça lui faisait plaisir que je rencontre son père. Apparemment, cela l'amusait aussi que je sois mal à l'aise. En même temps.. S'il m'avait prévenu, je n'aurais pas l'air si bête, mais je ne lui en voulais pas et.. J'aimais le voir entrain de sourire et même de rire. En entendant qu'il fallait que je m'habille plus correctement, le rouge me revint aux joues alors que je me dépêchais de rejoindre la chambre de mon beau bouclé.

Respirant enfin, j'enfilais des habits propres avant de regarder le lit que je partageais avec son propriétaire. Je rougissais encore plus en me remémorant la nuit passée. Je secouais la tête pour effacer ces images avant d'avoir encore plus honte devant son père. Revenant dans la salle à manger, je prenais place à côté de mon petit ami, sans cesser de lui sourire. En zieutant vers Gemma, je la voyais me fixer en me questionnant du regard. Merde, elle avait compris. Je vis mon assiette se remplir et je remerciais discrètement Maden. Il s'occupait si bien de moi que je sentais mon cœur s'emballer. J'allais commencer à manger, mais leur père m'adressa la parole. Pire qu'une douche glaciale. Pardon ? Je le regardais, déstabilisé par sa question si brutale. La prochaine me détendit à peine et alors que je comptais répondre, mon voisin prit la parole avant moi et coupa court la discussion. La dernière remarque de son père ne me rassurait pas du tout. Parler ? Seul à seul avec lui ? Autant dire que j'étais cuit. Durant tout le repas, je mangeais à peine, angoissé comme jamais de ce que j'allais devoir affronté comme question par leur géniteur. Maden tentait de me rassurer, mais ni ses paroles ni sa main sur moi ne réussirent. J’esquissais un vague sourire pour essayer de lui faire comprendre que ça irait. Enfin, je l'espérais.

Le repas se terminait et je laissais les jumeaux faire la vaisselle alors que leur père m'emmenait dans une pièce que j'avais seulement entre-aperçu, il y a quelques temps. Le fait de ne rien avoir manger et d'être si stressé me comprimait le ventre. Je sentais que j'allais passer un mauvais moment, même si cet homme me paraissait.. protecteur envers son fils et que cela était totalement normal. Sa phrase d'introduction ne me mit pas vraiment à l'aise car je savais que ce qui suivait ne serait pas simple à entendre. Et je ne fus pas déçu. Tu sais, tu ne connais rien de Maden. Je me braquais à cette remarque. Non, évidemment, je ne pouvais pas le connaître autant que son propre père. Ce serait un non-sens de dire une telle chose. Néanmoins, nous discutions et nous avions appris à se connaître un peu avant de sortir ensemble. Personne ne peut connaître une autre à 100 %, même en vivant H24 avec. J'écoutais ce qu'il me disait et je connaissais déjà certaines choses. Qu'il pense que je suis avec son fils pour son argent, je pouvais le comprendre, mais.. Avait-il essayé de me connaître avant de penser une telle chose ? Non et cela me dépassait un peu. Ses larmes retenues me faisaient mal au cœur. La fin me fit bizarre. Je ne savais pas trop comment interpréter l'ensemble de ses paroles. Je n'allais pas m'énerver car je comprenais qu'il s'inquiète pour son fils, mais.. J'aurais préféré que la discussion ne soit pas si abrupt.

« Vous savez, depuis que j'ai rencontré Gemma, j'ai toujours tout fait pour faire en sorte qu'elle soit heureuse. L'éloigner de ce qui pourrait lui faire du mal et faire attention où elle mettait les pieds » souriais-je légèrement. « Malheureusement, elle ne m'écoutait pas toujours. Une vraie pile électrique et elle préférait garder pour elle certaines choses car elle avait peur que je sois blessé par son comportement ou que je la regarde différemment en apprenant telle ou telle chose » continuais-je. « Ce que je veux dire par là, c'est que l'on ne peut jamais connaître une personne totalement. Je suis certain de pouvoir encore apprendre plein de choses de la part de Gemma car elle a son petit jardin secret. Maden aussi, et pourtant.. Il a réussi à me parler de certaines choses dont je n'avais jamais été curieux » Comme les étoiles, ses voyages incroyables, etc. etc. « Il m'a parlé du fait qu'il avait été déscolarisé et qu'il n'a personne à qui se confier » soufflais-je un peu plus bas. « Alors même si je ne connais que ça de lui, c'est déjà beaucoup car je ne pensais pas qu'il me l'avouerait » chuchotais-je. Qui serait capable de raconter ça à un nouveau venu dans sa vie ? Peu de gens. « Je suis autant attacher à lui, que lui à moi, vous savez » C'était la première fois que je l'avouais et.. Je me sentais intensément bien.

Mon regard tombait sur son père. Je n'avais plus peur de le regarder et j'espérais qu'il ne prenne pas cela mal que je le regarde enfin. Un léger sourire naissait sur mes lèvres. « Vous m'avez demandé avant à table ce que je faisais dans la vie. Je suis à la fac avec votre fille et nous habitons ensemble. Elle est ma meilleure amie depuis que nous sommes jeunes, grâce au fait que nous étions voisins » Je me remémorais notre enfance ensemble et je ne pourrais jamais oublier tous ces moments de bonheur avec elle. « Lorsqu'elle a retrouvé son jumeau, c'était comme si.. Elle vivait enfin. Elle est tellement heureuse depuis que j'ai eu la peur de ma vie d'oser me rapprocher du frère qu'elle venait enfin de retrouver » admis-je à demi mot en rougissant. « Pourtant, cela ne la pas dérangé et je sais qu'elle me fera la peau si je fais du mal à Maden » Chose qui n'arrivera jamais. Si cela venait à arriver, même pas accident – le frôler avec une fourchette dans la cuisine – j'en mourrais de culpabilité. « Ce que je veux dire par tout ça » Parce que j'avais raconté plein de choses et que ça ne devait même pas avoir de sens au final. Ça n'avait jamais été mon truc de faire des discours planifiés et organisés. « J'aime vos enfants. Gemma restera ma meilleure amie jusqu'à la fin et je veux tout faire pour ne jamais perdre Maden, car, oui, je suis amoureux de lui » Et que cela ne risque pas de changer. Jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mfv2.1fr1.net/t138-louis-tomlison-eliot-l-attachement-est
avatar
Admin

Admin


    Messages : 209
    Date d'inscription : 30/04/2011

MOre
Test:

MessageSujet: Re: Parce que pour toi je serais prêt à n'importe quoi {Joa   Hier à 10:42

Jamais auparavant il n'avait entendu de telles déclarations. Jamais personne n'avait parlé de ses enfants de la sorte et autant dire qu'il ne risquait pas de l'oublier de si tôt. Un aussi beau discours à cœur ouvert comme il n'en avait jamais entendu, restera graver à jamais dans sa mémoire. C'est pour cette raison qu'il afficha son plus franc et amicale sourire au jeune homme qui se trouvait juste en face de lui. Jeune homme bien mûr et plus sûr de lui contrairement à il y a quelques minutes. Preuve une nouvelle fois que ses paroles étaient on ne peut plus honnête. Le père de famille se leva, invitant Joachim à faire de même avant de lui prendre la main pour faire une bonne poignée de main. « Et bien, bienvenue dans la famille Joachim » Il lui adressa son plus beau sourire. « Bien, vu que j'ai posé quelques jours, je vous emmènes voir les chutes de Niagara, il a toujours rêvé de les voir et vu que je n'ai pas été là depuis quelques temps, j'avais envie de lui faire plaisir » Il souriait une nouvelle fois. « C'est une surprise, alors on ne dit rien » Le voilà qu'il sort d'une salon d'hiver afin de demander à ses enfants d'emmener de quoi aller camper le temps de deux jours et un d'affaire nécessaire.


J'avais l'habitude que mon père me demande de préparer mes affaires pour m'emmener je ne sais où. C'était notre petit rituel quand il rentrait après des semaines d'absence. Sauf que là, au lieu d'être deux, nous serions quatre et ce n'est pas plus mal. J'aime d'amour mon père, mais pouvoir partager des choses avec des gens de mon âge -surtout quand il s'agit de mon copain et de ma soeur- c'est encore plus plaisant- Je m'emparais de mon superbe appareil photo, d'un carnet où je pourrais dessiner, écrire et j'en passe. Muni d'un simple sac à dos, je sautillais sur place rien qu'à l'idée de faire des aventures en compagnie de tout ce que j'aime. « Il t'as dit où on allait ? » demandais-je d'un air très curieux à mon petit copain, avant d'être interrompu par ma sœur alias la tornade, tandis que notre père sortait la voiture. On le suivait discrètement. « Alors, c'était comment hier soir ? » disait-elle tout excité, voulant les détails croustillant. « Je veux TOUT savoir » Je poussais gentiment ma sœur. « ça ne te regarde pas » Je lui tirais la langue avant de rire. « Mais tu vois quand tu croque dans un moelleux au chocolat que tu tombe pile sur le coulis encore tiède de ta part et que t'as l'impression qu'il n'y a rien de comparable ? Bah la sensation c'est un peu la même. » Oui, paye ta métaphore.

Je regardais la route qui défilait devant nous, alors que nous arrivions devant un aéroport privé. C'est juste là où était stocké le jet privé de mon père. On est homme d'affaire où on ne l'est pas. « ça va, Ça c'est bien passé avec mon père ? » lui demandais-je en m'emparant de sa main tout en caressant ses doigts. « Vous êtes pas drôle » rajoutais-je mademoiselle curieuse. « Vous n'avez pas intérêt à me mettre de côté, j'vous le dis tout de suite » Je souriais en l'a voyant prendre de l'avance pour marcher devant nous. Je lâchais Joachim pour courir vers elle et lui sauter sur le dos en criant avant de l''a couvrir de bisous. C'était parti en éclat de rire tandis que mon père avait l'air d'être le père le plus heureux du monde. 

Une fois calmé, on monta à l'intérieur du gros engin. « Jeune homme » je soupirais. « Paolo, je m'appelle Maden, sers toi en, courtois, mais pas trop » je lui tapais dans l'épaule amicalement avant de rentrer toujours en sautillant. « Papa on va où ?! » Aussi impatient que ma sœur en fait. « Surprise » je soupirais avant de mettre mes écouteurs dans mes oreilles pour m'endormir. Ce n'est qu'au bout de plusieurs heures interminables que je me réveillais tranquillement. « Tout le monde dehors ! » cria ma sœur en sortant, alors qu'on devait prendre encore un véhicule pour mieux se rapprocher de notre destination. « J'suis sûr y a pas de 4G ici » enchérit ma jumelle. « On s'en fou, l'essentielle c'est... » J'écarquillais les yeux en devinant où nous étions. « NAANNN ?!! HAAAAA TROP BIEN !!!! » je sautais dans les bras de mon père limite les larmes aux yeux. « Mon dieu j'y crois pas ! » Je prenais directe mon appareil photo pour immortaliser ce moment avant de continuer de marcher pour se diriger vers les chutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtest.faireunforum.com

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Parce que pour toi je serais prêt à n'importe quoi {Joa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Parce que pour toi je serais prêt à n'importe quoi {Joa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi devrais-je choisir un nom de domaine pour mon forum? et comment faire?
» Le fichier Hosts : A quoi sert-t-il ?
» forumactif m'offre un nom de domaine: serais-je obligée de payer pour le garder?
» code pour inséré les anime (Fond transparent)
» Plugins Firefox pour sécuriser votre navigateur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Froum-test :: Votre 1ère catégorie :: Sans nom-
Sauter vers: